Actualités

Questionnaire et Journal Pic-Vert décembre 2020

Rédigé le 26 novembre 2020

Au sommaire du journal Pic-Vert  :

Actualité: Densification de la zone villas,

D’ici au 20 janvier 2021, répondez au
Questionnaire Pic-Vert sur la densification de la zone villas en cliquant ici

  • L’Invité: Est-il risqué d’investir dans le marché immobilier aujourd’hui ?
  • Territoire: La concertation au service des habitants du canton
  • A votre service:
    • Immotep : une application qui répond aux besoin des propriétaires immobiliers
    • Tout sur l’immobilier : projets de construction, déclassements, ventes et abattage d’arbres PilierPublic.com
  • Jardin:
    • Impacts de la densité des ruches à Genève
  • La plume est à vous:
    • PLQ Ça Trompe Enormément !
    • « L’Aire, ses rives, sa plaine et son vallon »: Cahier de doléances des associations
    • L’ANPVA sort du bois: Assurer la préservation de l’Aire et son Vallon avant l’urbanisation des Cherpines
  • Permanence Notaire: La division parcellaire
  • Permanence Energie: Photovoltaïque : Alerte au télémarketing abusif
  • Maison design: Le retour du Slow
  • Echos du parlement: Typologie des logements en zone de développement, clap final
  • Votre association : Retour sur l’Assemblée des délégués
  • Pic d’Or / Pic Béton, découvrez nos lauréats 2020

Accès au journal en ligne dès le  1er décembre  2020

Pic Vert aux rencontres du développement

Rédigé le 27 septembre 2020

Pas plus de 500’000 habitants à Genève? Le débat avait lieu vendredi 25 septembre et Christian Gottschall membre du comité  y participait :

«Nous devons fixer des priorités pour une croissance de qualité de vie et non pas de quantité de biens. Pourquoi ne laisserait-on pas partir certaines entreprises internationales pour arrêter la fuite en avant et favoriser celles qui emploient des travailleurs locaux?»

Lire l’article de la Tribune de Genève du 26 septembre 2020 à ce propos

Journal Pic-Vert de septembre 2020

Rédigé le 02 septembre 2020

Au sommaire du journal Pic-Vert  :

  • Editoriaux Genève et Vaud
  • Actualité:
    • Initiative Urbadem.ch, le peuple pourra voter
    • Votations du 27 septembre : Non à l’inacceptable révision de la loi sur la chasse
  • Dossier: Une forêt urbaine en danger à Cressy-Confignon
  • Qualité de vie:
    • 5G: vers quel avenir ?
  • Territoire: Tram des Nations : une opportunité pour notre région
  • A votre service:
    • Votre bien immobilier: Comment se préparer à sa mise en vente ?
    • Immobilier résidentiel: Le rôle essentiel du courtier
  • Jardin:
  • La plume est à vous:
    • Votations du 29 novembre 2020:  NON à la création d’une zone industrielle
  • Permanence Assurance: Vol par effraction ou tentative de vol
  • Permanence Energie:
    • Solaire photovoltaïque SIG: Point de situation sur les contrats d’achat d’énergie
    • Prescriptions en matière de chauffage de piscines extérieures
  • Maison design:
    • De la couleur sur vos murs !
    • L’art du sommeil serein
  • Echos du parlement: Constructions en zone villas
  • Permanence Fiscale: Projet de loi visant la réévaluation du parc immobilier genevois (RPI). Quel impact fiscal pour les propriétaires ?

Accès au journal en ligne dès le  4 septembre  2020

Urbadem: notre initiative a abouti !

Rédigé le 26 août 2020

Victoire d’étape importante pour l’association URBADEM qui, le 14 janvier dernier, lançait son Initiative populaire « Pour un Urbanisme plus Démocratique ». Le nombre de signatures nécessaires pour déposer notre initiative à la Chancellerie est atteint et même largement dépassé avec plus de 7’610 signatures (5’294 valables étaient nécessaires).

Rappelons que cette initiative ambitionne d’enrayer l’enlaidissement de certains quartiers au profit d’un urbanisme plus démocratique, plus humain et de qualité en donnant plus de pouvoir aux communes genevoises, respectivement aux citoyens de celles-ci en matière de Plan Localisé de Quartier.

Reconnaissons qu’au moment du lancement de celle-ci, nous étions loin de nous imaginer les difficultés que nous allions rencontrer pour la récolte de signatures avec le COVID 19.

Plus de 80 % des Assemblées générales de nos comités d’associations auxquelles nous devions participer pour récolter des signatures furent annulés. Dès le mois de février déjà, nous avons rapidement ressenti que les préoccupations de nos membres et de la population en général était focalisée sur l’évolution de la pandémie mais pas vraiment sur notre initiative… ce qui était tout à fait compréhensible. Cette situation nous a conduit à revoir fondamentalement nos plans d’actions.

C’est ainsi que nous avons créé une équipe de choc compétente et motivée pour aller sur le terrain et les marchés récolter des signatures auprès de la population.

Cette démarche de proximité nous a apporté énormément d’informations sur le poult de la population en matière d’aménagement.  Elle nous a conforté dans nos actions, nos objectifs et notre vision de l’aménagement à Genève.

Nous pouvons sans risque dire que plus de 90 % de la population qui prenait le temps de lire ou d’écouter nos arguments adhéraient fondamentalement aux idées et signaient l’initiative. Ces mêmes personnes ont émis le souhait, souvent avec véhémence, que nous allions plus loin encore pour faire cesser les destructions et la baisse de la qualité de vie à Genève.

Et maintenant ? Dans l’attente de la votation et pour la gagner il s’agira  :

  • de convaincre la population qu’elle peut agir directement sur la qualité de son environnement et des constructions qui sortiront de terre ces prochaines années. C’est aussi remettre en cause l’organisation actuelle de l’Etat et le contraindre à vraiment intégrer l’avis des communes et de la population dans les projets.
  • de repenser la réalisation de projets aussi contestables que ceux des Vernets, de la promenade Charles Martin, des Allières, du quartier de Surville, du Mervelet,….. Cette pratique qui a vu pousser à Genève des barres d’immeubles sans âme au détriment de quartiers riches en histoire et harmonieux.
  • d’aider les communes et leurs habitants à prendre conscience de leur nouveau pouvoir et de leurs nouvelles responsabilités. On ne passe pas sans risque, après des décennies de déresponsabilisation, d’un statut de spectateur à celui d’acteur avec des prérogatives claires.

Pour finir, nous souhaitons transmettre tous nos remerciements à toute et tous pour votre contribution, votre, temps et/ou votre soutien financier. C’est très largement grâce à tous ces soutiens que nous avons gagné cette première étape. Nous mettrons bien entendu tout en œuvre pour gagner la plus importante, celle des votations. C’est grâce à vous que l’on a gagné cette première étape. Merci et encore merci.

Dix-huit mois devraient nous séparer des votations, c’est à la fois loin dans le temps et court pour une équipe de bénévoles. Il nous faut d’ici là, pouvoir récolter des fonds pour assurer notre présence sur Internet, les affiches ainsi que la presse (écrite ou en ligne) et mettre en place un marketing efficace. Merci donc de continuer d’alimenter notre compte postal dont l’IBAN est CH72 0900 0000 1541 1555 4 en faveur de l’Association pour un Urbanisme plus Démocratique à Genève, Place des Philosophes 10, 1205 Genève.

www.urbadem.ch

Voir actualité urbadem précédente 

Dégel de la densification en zones villas

Rédigé le 05 juillet 2020

Le moratoire sur la densification de la zone villas touche à sa fin. Il pourrait être levé vers la fin de l’année, comme l’a annoncé mardi Antonio Hodgers lors d’une conférence de presse. Ce dégel est rendu possible grâce à un accord politique qui rassemble la majorité des partis. Il est aussi soutenu par l’Association des communes genevoises ainsi que par Pic-Vert.

Echos dans les médias

Tribune de Genève du 30 juin 2020

Information du département du territoire

Prise de position de Pic-Vert

Pour rappel, l’article 59 al. 4 LCI  permettant une plus grande densification en zone villas est entré en vigueur en janvier 2013. La norme passait de 0,2 à 0,25, toute densification supérieure devant faire l’objet d’une dérogation sous conditions :

  • Que la densification soit compatible avec le caractère, l’harmonie et l’aménagement des quartiers
  • Que la Commune et  la Commission d’architecture soient consultées.

Or, les projets de construction ont été systématiquement autorisés sans analyse de la compatibilité des projets avec le caractère, l’harmonie et l’aménagement des quartiers.

Cela a abouti à des projets de faible qualité et détruisant les quartiers de villas.

De plus, les préavis des Communes et de la Commission d’architecture n’étaient pas motivés. En cas de préavis défavorable des Communes, mais de préavis favorable de la Commission d’architecture, les projets étaient autorisés.

Un  plan guide en 2017,  « Les nouveaux quartiers jardins du XXe siècle, Guide pour une densification de qualité de la zone 5, sans modification de zone à Genève » à la rédaction duquel Pic-Vert a été associé, devait justement guider les requérants pour garantir la préservation de la nature sur les parcelles et la qualité des projets.

Le plan guide n’étant pas contraignant, il n’a pas eu l’effet escompté. Il n’a été que peu suivi et les instances de préavis ont continué à autoriser systématiquement projets sans rendre de préavis motivés.

Résultat, nos membres ont tous été opposés à l’application systématique de l’art. 59 al. 4 LCI. Nous l’avons fait savoir au département et avons été ravis du moratoire ordonné le 28 novembre 2019.

Sur la base de ce qui précède, nous accueillons favorablement le projet du Conseil d’Etat concernant la révision de l’art. 59 al. 4 LCI pour trois motifs :

  1. Nous nous réjouissons que la compétence en la matière soit attribuée aux Communes. Elles connaissent mieux leur territoire et pourront au préalable mener une analyse fine de la situation en fonction des spécificités de leurs zones villas. Il s’agit ici d’une première mesure de précaution.
  2. Nous accueillons aussi favorablement la révision du plan guide. Le but sera ainsi de le rendre le plus contraignant possible pour les instances de préavis, notamment la Commission d’architecture, afin qu’elles puissent se fonder sur des critères objectifs et rendre des préavis motivés. Nous considérons qu’il s’agit de la deuxième mesure de précaution.
  3. Enfin, nous accueillons également favorablement la création d’un groupe de travail pour mesurer l’adéquation des critères précités. C’est une troisième mesure de précaution.

A  cela s’ajoute que les communes devront définir des périmètre pouvant accueillir une densité accrue, mais même dans ces derniers, les instances de préavis devront analyser les conditions légales en appliquant notamment les critères stricts du guide…

Ces mesures de précautions ont été instaurées par le Conseil d’Etat pour encadrer l’application de l’art. 59 al. 4 LCI et nous espérons que le projet de loi sera approuvé par le parlement.

Bien sûr, d’autres mesures auraient pu être considérées et nous en avons proposé : par exemple, établir une densification échelonnée en fonction de la taille de la parcelle ou l’intégration de critères dans le texte de loi, mais le projet du Conseil d’Etat va dans la bonne direction.

Il faudra toutefois suivre avec attention son évolution, notamment sur trois points qui nous paraissent essentiels, soit :

  1. Une liberté d’appréciation laissée aux Communes dans l’établissement de leur plans directeurs communaux.
  2. La rédaction dorénavant de préavis motivés par les instances de préavis, dont la Commission d’architecture.
  3. Un réel suivi des mesures.