Actualités

Journal Pic-Vert de septembre 2018

Rédigé le 09 septembre 2018

Au sommaire du journal Pic-Vert de septembre 2018 :

  • Editorial
  • Actualité: Autorisations de construire (APA): Genève passe au 100% numérique 
  • Maison design: Fureur des années ‘50 à Sicli
  • Maison architecture: Bâtir du neuf en continuité avec le patrimoine
  • Jardin: Action de plantation de haies d’espèces indigènes
  • Qualité de vie:
  • A votre service:
    • Nettoyage, laissez-vous faire !
  • Echos du parlement: Déclassement à Onex : la saga continue
  • La plume est à vous:
    • Infrastructures routières de Genève-Sud L1-L2, les liaisons de la colère
    • Demi-jonction autoroutière et Barreau routier de Montfleury à Vernier: La ténacité paie
  • Permanences:
    • Juridique: Pratique administrative en matière de densification de la zone villas
    • Juridique: Droit de recours des associations
    • Assurance: Accompagnement lors d’un sinistre
  • Votre Association: SGPA – Société Genevoise pour la Protection des Animaux

Accès au journal en ligne dès le 11 septembre 2018

Signez la pétition Sauvegarde Genève

Rédigé le 19 août 2018

Pour une cité vraiment verte – Changeons Genève

  • Rendons notre ville plus verte – Créons plus d’espaces végétalisés
  • Plus d’arbres, plus de parcs, plus de façades et toits végétalisés – Plus de zones de fraîcheur
  • Cette Pétition au Conseil Municipal de la Ville de Genève demande un moratoire pour la préservation des espaces végétalisés, contre le bétonnage, l’artificialisation des sols et une densification débridée ainsi que l’abattage d’arbres en bonne santé

Votation du 10 juin 2018 : OUI au PAV

Rédigé le 17 mai 2018

Communiqué de presse du 17 mai 2018

OUI au projet Praille-Acacias-Vernets (PAV)

Les Genevois seront appelés à se prononcer le 10 juin 2018 sur un projet de modification de la loi régissant l’aménagement du futur quartier Praille–Acacias–Vernets (PAV). Techniquement, il s’agit d’une modification de la loi de déclassement votée en 2011 pour permettre la mutation de ce périmètre, qui est actuellement encore une zone industrielle, en un nouveau centre-ville. L’objectif de cette modification est d’accélérer et de faciliter la réalisation du PAV en palliant les difficultés et blocages constatés. L’Association Pic-Vert Assprop Genève soutient le projet PAV comme elle le fait depuis longtemps déjà.

En 2016, l’association Pic-Vert Assprop Genève avait salué l’accord conclu par le Conseil d’Etat avec le Comité référendaire composé notamment de l’Asloca et des syndicats dans le cadre du projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), à savoir construire pour tout nouvel emploi, deux logements (au lieu du ratio actuel d’un nouveau logement pour un nouvel emploi). C’est exactement ce que Pic-Vert Assprop Genève avait proposé aux autorités cantonales, depuis le 22 juin 2011 déjà, dans le cadre de l’enquête sur le Plan directeur cantonal 2030 (PDCn).

L’application de ce nouveau ratio au périmètre du PAV est pertinente dans la mesure où il offre une occasion exceptionnelle de construire la ville en ville, de recréer dans cette ancienne zone industrielle une mixité emplois/logements bienvenue et d’éviter ainsi d’impacter davantage les zones villas, qui répondent également à un besoin de la population.

Deux logements par emploi créé, c’est l’opportunité de repenser notre modèle de croissance. C’est également les premiers pas d’une politique visant à apporter réellement une réponse à la crise du logement. Ce nouveau ratio permet en effet de créer près de 2000 logements supplémentaires, sans augmenter la densité du projet.

Enfin, ce projet de loi tient compte du besoin de logements sociaux, mais aussi du souhait de nos habitants de devenir propriétaires puisque qu’il introduit la possibilité de réaliser des propriétés par étages (PPE) sur les terrains en mains publiques. Il permet ainsi de réduire la proportion de logements d’utilité publique (LUP), en ramenant leur pourcentage sur les terrains propriétés de l’Etat de 66% à 56% et, sur l’ensemble du périmètre, de 57% à 49%. Notre Association estime que de tels pourcentage demeurent très élevés et ne reflètent pas les besoins de l’ensemble de la population. Elle constate toutefois qu’en contrepartie, 100% de logements en PPE peuvent être construits sur les terrains en mains privées.

Pic-Vert Assprop Genève soutient la réalisation d’un projet PAV de qualité, construit pour et non au détriment des habitants du canton.

Pour toute information : Andreas Fabjan, membre du comité de Pic-Vert Assprop Genève, T 079 590 24 89, Email andreas.fabjan@droit-immo.ch

Documents : Communiqués de presse relatifs au PAV :

https://geneve.assprop.ch/contruire-ville-ville-pic-vert-monte-tours/

Journal Pic-Vert, mai 2018  : https://geneve.assprop.ch/journal/   

 

Journal Pic-Vert mai 2018

Rédigé le 15 mai 2018

Au sommaire du journal Pic-Vert de mai 2018 :

  • Editorial
  • Actualité: Votation du 10 juin 2018: OUI au projet Praille-Acacias-Vernets
  • Echos du parlement: Retour sur les élections genevoises
  • A votre service:
    • Découvrez HP media : notre nouveau partenaire pour la publicité
    • Evasion en terrasse
    • Le gage de la durabilité
  • Territoire:
    • Plan-guide de la zone villas à Onex: la Commune va-t-elle accepter la disparition de près de la moitié de sa zone villas ?
  • Qualité de vie: Le bruit est-il une fatalité ?
  • Jardin: 1001 petits bonheurs grâce à la nature en ville
  • La plume est à vous: La petite faune en danger
  • Permanences:
    • Fiscale: Déductibilité des pénalités en cas de résiliation anticipée d’une hypothèque ?
    • Architecture: La mauvaise architecture n’est pas une fatalité
    • Energie: Photovoltaïque : Révision de la loi sur l’énergie
    • Juridique: Droit du bail: Propriétaires-bailleurs : attention au formalisme
  • Maison: Grande histoire pour petit coin
  • Votre Association: Retour sur l’Assemblée générale

Accès au journal en ligne dès le 17 mai 2018

1001 sites de nature en Ville

Rédigé le 20 avril 2018

A travers l’action de plantation de haies d’espèces indigènes, notre association contribue à augmenter la qualité et la quantité de nature en milieu urbain. Une volonté partagée par le canton qui soutient notre action et bien d’autres. Découvrez  1001 sites de nature en ville le 22 avril. Il fera beau et chaud, des conditions idéales pour partir à leur découverte.

Pour en savoir plus :

 

Journal Pic-Vert de Mars 2018, spécial élections

Rédigé le 27 février 2018

Les votes du Grand Conseil vous concernent ! Consultez les pages « Les votes du Grand Conseil » de notre site Internet

Au sommaire du journal Pic-Vert de mars 2018 :

  • Editorial
  • Actualité: Assemblée Générale de Pic-Vert Assprop Genève (20 mars 2018)
  • Echos du parlement: Halte à la tonte du propriétaire de villa !
  • Dossier: Elections cantonales du 15 avril 2018, liste nominative des candidats classés par parti et par niveau de soutien
  • La plume est à vous:
    • Pour une prospérité maîtrisée
    • Zone villa : protection et évolutions
    • Quand ‘logement social’ rime avec ‘logement électoral’
  • Qualité de vie:
    • Les modes de vie évoluent, et l’habitat ?
    • Quelle qualité architecturale pour Genève ?
  • Territoire:
    • Ne pas confondre « concertation » avec « communication »…
    • PLQ des Semailles, un projet exemplaire en matière de concertation
  • A votre service:
    • Quel type d’arrosage pour mon jardin ?
    • L’expert de vos canalisations
  • Maison: Le puits canadien
  • Jardin: Un safari sans quitter votre jardin !
  • Permanences:
    • Architecture: Mur – mousse, que le vent te pousse !
    • Assurance: Risque de tremblement de terre
    • Notaire: Acquisition et aliénation immobilière par l’Etat et les Communes
    • Sécurité : Système d’alarme domiciliaire Vraies et fausses croyances

Accès au journal en ligne dès le 6 mars 2018

Sauvegarde Genève le 24 février 2018

Rédigé le 18 février 2018
 “Sauvegarde Genève” regroupe un ensemble de particuliers de tout le canton qui se mobilise pour conserver une ville et un canton à taille humaine, protéger notre patrimoine et se battre contre les projets immobiliers démesurés actuels. Ce groupement est totalement apolitique.
“Sauvegarde Genève” organise un grand rassemblement

le samedi 24 février prochain à 13h30 au centre Ville, (voir affiche)

Le comité de Pic-Vert Assprop Genève soutient cette démarche qui défend les mêmes valeurs que notre association et vous encourage, dans la mesure de vos moyens, à participer à cette manifestation.

Nous espérons vous rencontrer nombreux à cette manifestation et nous vous transmettons, cher(e)s membres, nos meilleures salutations.

Bonnes nouvelles pour les propriétaires individuels

Rédigé le 07 février 2018

Dans son point de presse du 7 février 2018, le Conseil d’Etat a confirmé l’abandon de l’augmentation de la valeur locative !

Valeur locative: indexation suspendue

Au début de cette année, les quelque 35’000 propriétaires du canton ont reçu un courrier de l’administration fiscale les informant de l’application, pour la période fiscale 2017, de l’indexation quadriennale de la valeur locative de leur bien, calculée sur la base de l’évolution de la moyenne de l’ensemble des logements à loyer libre. Cette méthode d’indexation a été mise au point il y a plus de dix ans en étroite concertation entre l’administration fiscale cantonale et les représentants des milieux immobiliers et de propriétaires, qui l’ont formellement approuvée.

L’annonce de la mise en œuvre de cette mesure technique a toutefois suscité un certain nombre de réactions, qui ont trouvé écho au sein du Grand Conseil. Lors de sa dernière session, le jeudi 25 janvier 2018, ce dernier a ainsi approuvé une motion qui demande un moratoire sur l’application de cette indexation quadriennale.

Le Conseil d’Etat a pris acte de ce vote. Les déclarations fiscales ayant déjà été envoyées aux contribuables du canton, il a décidé de surseoir à cette indexation et de laisser les valeurs locatives pour la période fiscale 2017 au niveau de celles de l’année précédente. L’ensemble des propriétaires concernés en seront informés prochainement par courrier. Le manque à gagner fiscal pour 2017 est estimé à 7 millions.

Au sujet du principe même de l’imposition de la valeur locative, le Conseil d’Etat rappelle qu’il s’agit là d’une règle imposée au niveau fédéral, à laquelle les cantons ne peuvent pas déroger. Le Grand Conseil vient à cet égard de voter une résolution qui invite l’Assemblée fédérale à examiner l’abolition de cet impôt.

Pour toute information complémentaire: M. Serge Dal Busco, conseiller d’Etat, en contactant M. Roland Godel, secrétaire général adjoint, DF, T. 022 327 98 07.

Actualité précédente du 26 janvier 2018:

Le 25 janvier, le Grand Conseil a traité immédiatement les textes suivants déposés le jour même*

  • Résolution du PDC R 842 pour l’abolition de la valeur locative: acceptée sur le siège
  • Motion du MCG M2443 pour un moratoire sur la hausse du taux de la valeur locative : acceptée sur le siège.

La ponction de 7,9% de plus à partir de 2017 est donc abandonnée

  • Projet de loi du PLR PL12264 pour augmenter le taux de déductions fiscales d’entretien des immeubles: envoyé en commission pour en discuter

A quoi s’est ajoutée l’urgence acceptée de voter une motion traitée en commission qui trainait à l’ordre du jour depuis deux mois:

  • Motion M 2139 de l’UDC pour le déplafonnement du prix du terrain en zone de développement: acceptée

*déjà connus pour certains,  (voir le communiqué de presse du 24  janvier ci-dessous).

Communiqué de presse du 24 janvier 2018

Notre association se réjouit qu’une majorité de partis et de députés aient apporté son soutien aux propriétaires individuels et les en remercie. Nous reviendrons sur ces votes dans  le prochain numéro de notre journal en ligne dès le 15 mars  2018

Halte à la tonte du propriétaire de villa !

Rédigé le 24 janvier 2018

Communiqué de presse

Après la ponction fiscale qui assomme une nouvelle fois les propriétaires individuels, l’association Pic-Vert Assprop Genève salue le soutien des partis de l’Entente pour la suppression de la valeur locative et pour l’augmentation des déductions fiscales pour les propriétaires habitant leur logement.

Augmentée de 7.03%, en 2013, plus encore de 7.9% pour 2018, la nouvelle indexation de la valeur locative viendra sans aucun doute grever davantage le budget des petits propriétaires, déjà soumis dans notre canton à la ponction fiscale la plus forte de Suisse. Pic-Vert se félicite du dépôt rapide d’une résolution au niveau cantonal soutenant les initiatives lancées au niveau national pour supprimer la valeur locative.

Au-delà de l’injustice qui consiste à imposer chez tous les propriétaires de villa et d’appartement du pays, un loyer purement fictif, cette taxation est aussi une entrave sérieuse à l’accès à la propriété (seuls 18% de propriétaires à Genève contre 37% dans le reste de la Suisse).

Pic-Vert met également en relation cette nouvelle ponction fiscale avec le projet de réévaluation fiscale des immeubles et la révision de l’imposition des entreprises (PF2017) dont on ignore totalement les conséquences sur le porte-monnaie du propriétaire individuel.

Nous saluons donc également le dépôt par le PLR d’un projet de loi visant à augmenter les déductions forfaitaires pour les propriétaires de leur logement car il permettra de compenser modestement mais dès cette année la hausse de la valeur locative.

Notre association rencontrera très prochainement le Conseiller d’Etat en charge des Finances, Serge dal Busco, afin de discuter des dispositions qu’il entend prendre pour éviter que les différentes réformes fiscales en cours au niveau cantonal (additionnées à la récente indexation de la valeur locative des propriétaires genevois) n’entraînent une accumulation insupportable des charges pour le propriétaire de villa. Celui-ci  subit par ailleurs déjà une pression énorme sur sa propriété du fait de la densification menée à coup de forceps par le canton, ça suffit.

Pic-Vert dit clairement, halte à la tonte du propriétaire de villa !

Pour en savoir davantage, venez à notre Assemblée générale:

le mardi 20 mars 2017 à 20h à SIG, salle Louis Ducor, 2 chemin Château Bloch, 1219 Le Lignon:

Notre invité, le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco, responsable des Finances, informera sur la fiscalité immobilière, sujet qui concerne tous les propriétaires de villas ou de PPE

et n’oubliez pas de lire le prochain numéro de notre journal en ligne dès le 15 mars  2018

Vous y découvrirez les candidats aux élections cantonales du 15 avril 2018 que nous soutenons
et le vote des partis durant la dernière législature sur les sujets en relation avec la zone villas

 

Contre l’enlaidissement de Genève

Rédigé le 07 janvier 2018

Rassemblement sur la Place Neuve et marche jusqu’à l’Hôtel de Ville

Mardi 16 janvier à 12h30 sur la place Neuve

En février 2017, lors de la révision du Plan Directeur Cantonal 2030, le mouvement Contre l’enlaidissement de Genève et ses membres ont envoyé une lettre adressée au Conseiller d’Etat Antonio Hodgers demandant un moratoire d’une année pour stopper le processus de fuite en avant de l’urbanisation genevoise qui occasionne d’importants dégâts tant en ville que sur tout le canton. Cette lettre a été noyée dans un rapport de synthèse et n’a été suivie d’aucun effet. Au contraire, le ballet des autorisations de démolir et de construire s’est encore amplifié faisant fi du patrimoine bâti, de l’arborisation, de la qualité de vie et des préoccupations environnementales.

Il s’agit à présent de donner une voix à tous les opposants à la politique de développement mise en place par nos autorités sans que les citoyens n’aient à se prononcer. Le Plan Directeur Cantonal 2030 en effet a été soumis seulement au Grand Conseil. Sous prétexte de créer des logements, la densification qu’il promeut fait la part belle aux milieux immobiliers en négligeant l’intérêt des habitants.

Pic-Vert Assprop Genève s’engage aux côtés des propriétaires individuels pour la préservation des zones villas, véritables poumons de verdure qui contribuent à qualité de vie des habitants et au maintien avéré de la biodiversité en milieu urbain.

Il est temps pour nos autorités d’écouter les habitants et de tenir compte de leur volonté de préserver la richesse de notre patrimoine bâti et naturel.

  • NON à un développement massif qui bafoue les données environnementales et de développement durable.
  • NON au bétonnage et au bourrage systématique de toutes les terrains encore disponibles.
  • NON à la politique de la table rase qui détruit les richesses naturelles, historiques et culturelles de Genève en proposant trop souvent une architecture contemporaine de faible qualité ou inappropriée au lieu.

Pic-Vert Assprop Genève soutient le mouvement contre l’enlaidissement de Genève et vous donne rendez-vous le

Mardi 16 janvier à 12h30 sur la place Neuve

 

En attendant de vous y retrouver, nous vous transmettons, chers membres et amis du patrimoine, nos meilleurs vœux
pour une bonne  année 2018.

Journal Pic-Vert de décembre

Rédigé le 21 novembre 2017

Au sommaire du journal Pic-Vert de décembre 2017 :

  • Editorial
  • Actualité: Nous ne construisons pas pour nos enfants !
  • Dossier:
    • Rêvons d’une zone agricole agréable, ouverte et utile à tous les Genevois
    • L’agriculture genevoise agit en faveur de la population et de l’environnement
  • Maison: La coopérative Equilibre construit un vrai immeuble “écolo”
  • Jardin: Renards ou blaireaux, Faut-il craindre leur arrivée dans son jardin ?
  • Territoire:
    • Fabrique de la ville et démocratie participative à Versoix
    • Le point de vue de l’AHQLAC (Association des Habitants du Quartier Lachenal-Canal)
    • Les enjeux du développement de Saint-Mathieu à Bernex
    • Projet des Grands Esserts : La commune de Veyrier devra respecter l’initiative populaire
  • Echo du parlement: Adoption des PLQ : quel rôle pour les communes ?
  • Qualité de vie: Contre l’enlaidissement de Genève
  • A votre service : Les Rentes Genevoises, 168 ans d’histoire au profit de la prévoyance
  • La plume est à vous:
    • Confignon : séance publique sur les zones réservées
    • Nous voulons que l’Etat nous présente une variante couverte !
    • Un mauvais projet de construction passe la rampe du Conseil Municipal de la Ville de Genève
    • La fiche PSIA pour la croissance de l’aéroport est à l’enquête publique
  •  Permanences:
    • Juridique: Le Canton menace d’exercer son droit de préemption en zone villas, puis se rétracte
    • Notaire: Les servitudes foncières
    • Fiscalité : Economies d’énergie et déductions fiscales
  • Votre association:
    • Retour sur l’Assemblée des délégués
    • Hommage à Hélène, décédée le 23 octobre 2017
    • Pic d’or et pic béton

Accès au journal en ligne dès le 1er décembre 2017

Des immeubles près de l’aéroport, peu importe le bruit !

Rédigé le 10 octobre 2017

Malgré des mises en garde alarmantes démontrant la réverbération et l’amplification du bruit des avions sur des barres d’immeuble, le Conseil d’Etat poursuit son projet de densification du quartier de Cointrin.
Et ce, au mépris de la qualité de vie de futurs habitants.

  • Le Conseil d’Etat s’obstine et veut construire 5’800 logements à proximité de l’autoroute et de l’aéroport, côté Balexert.
  • Dans ce secteur, l’Etat refusait jusqu’alors toute autorisation de construire en raison du bruit.
  • Des experts s’accordent sur le fait que la construction d’immeubles augmenterait sensiblement le bruit en raison de la réverbération sur les façades, conduisant à une variation de +5 à + 10 décibels, soit 3 à 10 fois plus de bruit!
  • Peu encline à se positionner sur une pétition dénonçant cette aberration, la commission ad hoc la renvoie au Grand Conseil afin de la classer.
  • En procédant ainsi, nos autorités politiques ignorent le principe de précaution et donnent bien peu de considération à une pétition citoyenne et à la qualité de vie des futurs habitants.

 

 

Vernier – Meyrin – Aéroport” est un des 10 grands projets d’urbanisation du canton de Genève. Selon ses promoteurs, il vise à “développer une façade économique « vitrine » le long de l’autoroute constituant un écran contre le bruit pour des quartiers plus résidentiels”. A terme, il permettrait de développer 5’800 logements et 9’400 emplois en densifiant un large périmètre sous forme de quartier mixte à dominante résidentielle où la qualité de vie devra primer.

La réalisation de ce grand projet urbain nécessite le déclassement de deux périmètres en zone de développement 3. Lors de la session du 22 juin 2017, le Conseil d’Etat et le Grand Conseil ont donc envoyé deux projets de loi en commission “aménagement du canton” (voir PL 12136 et PL 12137).

En agissant ainsi, les Conseil d’Etat et le Grand Conseil ne prennent absolument pas considération la pétition P 1987 qui dénonce d’inquiétants problèmes de bruit.

Une pétition embarrassante

Le 1er septembre 2016, une pétition comportant 740 signatures est déposée auprès du Grand Conseil afin de l’alerter. Le grand projet “Vernier-Meyrin-Aéroport” avec sa ceinture de bâtiments de grande taille engendrera des nuisances sonores portant préjudice à la qualité de vie du futur quartier d’habitation. Les bâtiments commerciaux pensés comme une barrière de protection agiront en fait comme un enclos de réverbérations sonores et renverront le bruit des avions contre les façades des futurs immeubles d’habitation prévus dans ce grand projet. L’avenir du développement de l’aéroport (poumon économique de Genève) sera certainement entravé par les plaintes croissantes de milliers de nouveaux habitants faussement attirés par les promesses d’un espace de qualité.

La commission des pétitions a auditionné le porteur de cette pétition, Serge Reynaud, ingénieur physicien, ancien coordinateur technique du CERN et spécialiste des ondes sonores ainsi que Philippe Royer, directeur du service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants (SABRA). En parallèle, une étude sur le “bruit des avions et des formes urbaines” a été menée par un bureau indépendant.

La réverbération du bruit n’est pas reconnue par la loi

Aujourd’hui, la loi fédérale sur le bruit (ordonnance sur la protection contre le bruit – OPB) ne prend pas en considération le phénomène de réverbération et d’amplification du bruit sur les façades d’immeuble, car il est jugé trop complexe à calculer. Lors de la planification d’un nouveau quartier, le préavis du Service spécialisé, soit le SABRA, n’en tient tout simplement pas compte. La loi recommande de mesurer le bruit à partir de moyennes annuelles. Même si le passage d’un avion provoque une nuisance plus importante, le cadre légal ne le prend pas en considération. Il est donc difficile de faire reconnaître cette problématique aux autorités.

Des mesures du bruit obsolètes

Pour donner son préavis, le SABRA s’est basé sur le cadastre du bruit daté de 2009, qui reflète l’activité aérienne de l’an 2000 (soit 7 millions de passagers). Or l’aéroport prévoit 18 millions de passagers en 2020 et 25 millions en 2030. Le directeur du SABRA reconnait par conséquent qu’il n’a ni les outils ni les données nécessaires pour identifier correctement ces nuisances. Il ajoute qu’une actualisation du cadastre du bruit de l’activité aérienne pourrait agrandir le périmètre d’interdiction de construction. Toutefois, le Conseil d’Etat n’a pas attendu cette actualisation pour transmettre les projets de déclassement au Grand Conseil.

Une étude décriée

Bien que sa réalisation soit incomplète et que sa méthode soit critiquée, l’étude commanditée par le SABRA et réalisée par un bureau indépendant confirme des phénomènes de réverbération du bruit. Le niveau sonore instantané maximum (moment où le bruit de l’avion est le plus fort) est généralement plus élevé dans les secteurs avec réflexion (jusqu’à +5 à +10 décibels, soit 3 à 10 fois plus de bruit). Compte tenu de la marge d’erreur, de 1 à 2 décibels, cette nuisance pourrait par conséquent être bien plus gênante. Il est intéressant de constater qu’une étude a été réalisée sur cette question près de l’aéroport de Schiphol, à Amsterdam, dont le SABRA n’avait toutefois connaissance au moment de se déterminer sur ce projet.

 

************

Historique de la pétition

  1. 1er septembre 2016: dépôt de la pétition (P 1987)
  2. 10 janvier 2017: rapport de la commission des pétitions (P 1987 A). Renvoi de la pétition au Conseil d’Etat.
  • 18 septembre 2017: rapport de la commission des pétitions (P1987 B). Dépôt de la pétition sur le bureau du Grand Conseil
  1. 13 octobre 2017: vote du Grand Conseil sur la pétition

 

Loi de modification de zones

Les projets de loi pour déclasser les périmètres de Cointrin Est et Cointrin Ouest (PL 12136 et
PL 12137) ont été envoyés à la commission aménagement du canton le 22 juin 2017, alors que le Conseil d’Etat était informé des problèmes de nuisances soulevé par la pétition.

Contact: association Pic-Vert Assprop Genève

  • Andreas Fabjan (079 590 24 89), membre du comité et représentant de l’association auprès des média
  • Alain Burri (079 200 45 74), membre du comité et spécialiste du dossier Vernier – Meyrin – Aéroport

Communiqué de presse de Pic-Vert Assprop Genève du 9 octobre 2017

Journal Pic-Vert du mois de septembre

Rédigé le 12 septembre 2017

Au sommaire du journal Pic-Vert de septembre 2017 :

  • Editorial
  • Actualité:
    • Sauvez le village du Petit-Saconnex, la première étape est gagnée !
    • Le référendum “Grand-Bernex: non au développement démesuré de notre commune” a abouti avec plus de 1’200 signatures
    • Densification de la zone villas, un guide en guise de cadre et séance de présentation
    • Les réponses du Conseiller d’Etat aux questions du WWF sur le guide
  • Maison: Murs végétaux
  • Jardin: Participez ! Plantation de haies d’espèces indigènes, l’action se poursuit et l’élargit aux arbres
  • Territoire: A propos des mandats d’études parallèles et de la conversion des zones villas en quartiers urbains
  • Qualité de vie: Contre l’enlaidissement de Genève
  • A votre service :
    • Panneaux solaires, de la couleur enfin !
    • En finir avec les graffitis !
    • Contre l’enfer des acariens
    • PilierPublic.com, s’informer des projets de construction grâce à des alertes ciblées
  • La plume est à vous:
    • Première révision du Plan directeur cantonal 2030
    • Le service cantonal du bruit (SABRA) réfute qu’il y aura plus de bruit après la construction d’immeubles à Cointrin mais sans étayer ses dires
    • Demi-jonction autoroutière – Barreau de Monfleury, un projet dénué de réflexion à long terme
  •  Permanences:
    • Architecte/ Energie: Assainissement énergétique des bâtiments
    • Juridique: Le Conseil d’Etat adopte les premières zones réservées
    • Notaire: Le droit de préemption de l’Etat et de la commune
    • Fiscalité : Annonce spontanée d’éléments immobiliers non déclarés
    • Assurance: Votre hypothèque nous intéresse…
  • Vos associations:
    • Bon vent à Laurence et bienvenue à Coralie

Accès au journal en ligne dès le 15 septembre 2017

Sauvez le village du Petit-Saconnex !

Rédigé le 02 juin 2017

Le dernier village de Genève, au Petit-Saconnex, autour des cafés du Soleil et du Commerce, est voué à la destruction et à la densification.
Le Conseil Municipal de la Ville de Genève (PLR, PDC, Verts, Socialistes, Ensemble à Gauche) a décidé, le 17 mai dernier, qu’il fallait sacrifier cet espace sur l’autel de la croissance et du logement.
Convivial et très apprécié par tous les habitants du quartier et  même bien au-delà, c’est pourtant sans discernement, sans état d’âme, sans réflexion sur ce que nous souhaitons léguer aux générations futures que ce vote est intervenu.
Seuls l’UDC, le MCG et Pierre Gauthier (indépendant) ont soutenu la position de l’Association pour la Sauvegarde du Petit-Saconnex Village qui se bat, avec l’appui de plus de 2000 habitants, pour maintenir cet espace de verdure et de qualité, typique du patrimoine genevois.
Les habitants, l’association pour la Sauvegarde du Petit-Saconnex Village, Pic-Vert Assprop Genève et les partis qui soutiennent ce quartier n’entendent pas en rester là, un référendum a été lancé.

Si vous habitez la Ville de Genève, nous vous remercions de signer le référendum avant le 30 juin 2017

Référendum-Pt-Saconnex

Site de l’Association pour la sauvegarde du Petit Saconnex Village

Article du 2 juin de la Tribune de Genève

Article du 2 juin du Courrier

 

Rigaud-Montagne, une nouvelle association partenaire de Pic-Vert

Rédigé le 24 mai 2017

Le 30 avril dernier, une nouvelle association d’habitants est née à Chêne-Bougeries. Son nom ? L’association Rigaud-Montagne. Ses membres entendent défendre les intérêts et la qualité de vie des habitants du quartier résidentiel aux abords de ces deux artères.

En effet, depuis quelques années, la commune de Chêne-Bougeries se développe de façon spectaculaire. Régulièrement, de nouveaux immeubles et «résidences » sortent de terre. Ce développement peut être bénéfique. Ainsi de nouvelles familles s’installent, synonymes de rajeunissement de la population.

Mais davantage de personnes, cela signifie également des besoins accrus en infrastructures, notamment en écoles, crèches, mobilité douce, etc. Or force est de constater que trop souvent l’entourage immédiat n’est pas consulté et se voit imposer les décisions « d’en haut » alors même que des contre-propositions constructives mériteraient d’être débattues.

Ainsi la nouvelle association Rigaud-Montagne s’est fixée plusieurs objectifs, notamment:

  • maintenir une zone de verdure et une densité modérée d’habitation
  • privilégier la mobilité douce
  • limiter le trafic automobile de transit
  • favoriser la sécurité des piétons de tous âges

L’association Rigaud-Montagne est apolitique et neutre. Son souci d’être représentative du plus grand nombre lui permettra de se faire le porte-parole de chaque communier du quartier souhaitant faire part aux autorités de sujets relatifs à la qualité de vie, au trafic ou la densification du territoire, par exemple.

De plus, elle se veut participative. Les remarques des habitants au sujet du quartier sont importantes pour l’association et seront prises au sérieux. Le comité rendra compte de ses activités au travers notamment de son site internet. Tout un chacun est invité à y poster un commentaire.

Soucieuse de coopérer avec les autres groupes partageant une même communauté d’intérêts, Rigaud-Montagne soutient le comité référendaire visant à conserver la dernière parcelle du fermier Grosjean et est également partenaire de l’association Pic-Vert Assprop Genève.

Enfin, l’association serait ravie de compter des jeunes parmi ses membres, alors parlez-en à vos ados ! Rigaud-Montagne compte un membre qui n’a pas encore 13 ans et ses idées et remarques pertinentes sont très utiles au comité.

Pour avoir de plus amples informations, rendez-vous sur le site internet www.rigaud-montagne.ch.

 

Zones réservées, consultez notre document de référence

Rédigé le 20 mars 2017

Juillet 2017: La carte des zones réservées adoptées par le Conseil d’Etat le 28 juin 2017

Pour vous tenir à jour: Lien sur le site du de l’Etat de Genève relatif aux zones réservées

Mars 2017: Brochure sur les zones réservées

Zones réservées en phase d’opposition: légitimité remise en question, une brochure pour vous permettre de comprendre les enjeux

  • La constitutionalité et la légalité des zones réservées
  • Les conséquences financières pour les propriétaires
  • La vitalité des zones villas en milieu urbain

Février 2017: Communiqué de presse

Les projets de zone réservée sur les communes de Carouge, Onex et Vernier se concrétisent. Ils sont maintenant entrés dans la procédure d’opposition. L’Association Fillion, l’Association des Intérêts de Pinchat (AIP) et l’Association Pic-Vert Assprop Genève dénoncent ces changements d’affectation qui menacent les zones villas. Elles soulignent l’illégalité de telles mesures et les effets négatifs sur la qualité de vie à Genève.

Genève, le 27 février 2017 – le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers concrétise les premiers projets de zone réservée. Après l’enquête publique et la consultation des communes, le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers vient d’ouvrir la procédure d’opposition par publication dans la FAO le 14 février dernier. Les secteurs concernés sont la commune de Carouge entre la route de Drize et la Drize ainsi que entre la route de Drize, le chemin Henri-Baumgartner, le chemin Vert et la moraine de Carouge et la commune d’Onex entre le chemin des Laz, le chemin de la Genévrière et le chemin Charles-Borgeaud et entre le chemin de Cressy, le chemin de Belle-Cour, le chemin de Sur-le-Beau et le chemin de la Dode.

Le canton prévoit de remplacer les zones villas à Carouge et Onex pour laisser place à des immeubles selon le Plan Directeur Cantonal 2030 (PDCn 2030). Pour ce faire, il a décidé d’interdire aux propriétaires concernés toute construction pendant les cinq prochaines années qui soit de nature à compromettre des objectifs d’urbanisme ou la réalisation d’équipements publics. Ce modèle de zone pose plusieurs problèmes d’un point de vue légal et constitutionnel, d’une part et d’un point de vue de la qualité de vie à Genève, d’autre part.

Constitutionalité et légalité des zones réservées

La création de zones réservées est une atteinte grave à la garantie de la propriété, prévue par la Constitution fédérale, puisqu’elle a pour effet de bloquer tous les projets dans le périmètre concerné et ce pendant une durée pouvant aller jusqu’à sept ans (par le cumul de l’instauration de la zone réservée proprement dite (art. 10 RaLAT[1]) et des refus conservatoires pouvant être prononcés sur la base de l’art. 13B LaLAT[2]). Pour être valable, cette atteinte au droit de propriété devrait impérativement reposer sur une base légale. Or, cette atteinte repose sur une base réglementaire uniquement.

À cette violation constitutionnelle, s’ajoute une violation de la légalité. Le Conseil d’Etat a prévu la création des zones réservées dans son PDCn 2030 et dans la RaLAT, alors qu’il n’en a pas la compétence selon l’art. 13B LaLAT qui la confie au Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie.

Au demeurant, le règlement d’application de la LaLAT concernant les zones réservées va au-delà des mesures prévues dans la loi fédérale sur l’aménagement du territoire. Selon le droit fédéral, cet instrument peut être utilisé dans des cas exceptionnels, alors que le droit cantonal le prévoit comme un instrument habituel pour préserver les objectifs de l’aménagement du territoire.

Pour finir, le Conseil d’Etat a modifié en juin 2015 la RaLAT de telle sorte qu’il a exclu la compétence du Grand-Conseil pour statuer sur l’opposition d’une commune. Il s’est ainsi érigé à lui seul la compétence pour adopter les projets de zone réservée. Les premières instances concernées – hormis les propriétaires eux-mêmes – soit les communes et les députés sont ainsi exclues du jeu !

Tous ces problèmes légaux n’ont jusqu’à présent pas été tranchés par la justice.

Conséquences financières pour les propriétaires

L’inscription du périmètre considéré en zone réservée a de très importantes conséquences pour les propriétaires touchés. Elle diminuera indubitablement la valeur de leur bien. Il est à souligner que de nombreux propriétaires ont financé l’achat de leur villa par le biais d’un prêt hypothécaire: la mise en place de la zone réservée pourrait, dans ce contexte, conduire à la réévaluation de l’hypothèque, entraînant une obligation de remboursement que certains d’entre eux ne seraient tout simplement pas en mesure de supporter. Par ailleurs, aucun dédommagement de la perte de valeur suite au déclassement en zone réservée n’est prévu.

La vitalité des zones villas en milieu urbain

À la lecture du PDCn 2030, il ressort clairement que l’Etat poursuit un processus lent et insidieux qui tend à faire disparaître les villas en les substituant par des immeubles. La densification se fait ainsi au détriment de la propriété individuelle. Entre 1995 et 2015, la zone villas s’est déjà réduite de plus de 12% par déclassements successifs et il convient d’ajouter le gel de 9% supplémentaires des zones villas restantes en zones réservées.

La destruction des zones villas a pour incidence de chasser les contribuables aisés qui fournissent 80% des recettes fiscales des personnes physiques au canton vers la France et le canton de Vaud. Par ailleurs, la qualité de vie offerte par cette mixité entre zones villas, zones d’immeubles et zones agricoles tend à se détériorer. Il en va également de l’architecture et de la biodiversité présentes dans les quartiers résidentiels.

En résumé, ce déclassement en zone réservée est un processus qui met en péril la croissance raisonnée, la mixité sociale, l’équilibre des recettes fiscales, la diversité de l’habitat, la préservation de notre environnement et la qualité de vie de l’ensemble des habitants de Genève.

Procédure de recours

En date du 3 mars 2017, l’Association Pic-Vert Assprop Genève, a transmis au Conseil d’Etat son opposition à l’adoption des Zones réservées précitées.  Les  propriétaires des villas situées sur les territoires concernés et/ou toute organisation, association et autorité touchées par le changement d’affectation ont jusqu’au 16 mars prochain pour s’opposer à ces projets. Faute d’opposition, ils ne pourront plus recourir contre le plan qui sera adopté par le Conseil d’Etat à la fin de ce délai.

 

 

[1] Règlement d’application de la loi d’application de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire (RaLAT)

[2] Loi d’application de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LaLAT)

Pour tout complément d’information:

 

Revue de presse:

GENÈVE – Pluie d’oppositions aux projets de zone réservée

 

Aménagement, logements : la fuite en avant !

Rédigé le 08 février 2017

Communiqué de presse

135’000 nouveaux habitants à Genève (+27,5%) d’ici 2040.   Revue des préjudices que cette croissance effrénée portera sur la qualité de vie des Genevois.

La société civile est invitée à s’exprimer jusqu’au 15 février sur la première mise à jour du plan  directeur cantonal  2030 (PDCn 2030). L’Association Pic-Vert Assprop Genève dénonce ce projet qui met en péril la mixité sociale, l’équilibre des recettes fiscales, la diversité de l’habitat, la préservation de l’environnement et, in fine, la qualité de vie de l’ensemble des habitants de Genève.

Genève, le 8 février 2017 – Alors que la Ville de Genève est déjà la plus densément peuplée de Suisse, le Conseil d’Etat poursuit une politique de croissance frénétique: accueillir 135’000 personnes supplémentaires sur le territoire genevois d’ici à 2040 et construire 39’000 logements d’ici à 2030, dont 2/3 de locatifs et 1/3 de logements sociaux. Cette croissance qui repose sur un flux migratoire excessif représente un véritable dogme et n’est jamais remise en cause. Pourtant, une analyse systémique démontre que le canton de Genève n’a pas la capacité d’augmenter sa population sans nuire à sa qualité de vie.

Importantes pertes fiscales

Le PDCn 2030 planifie la création de 39,7% des 48’500 nouveaux logements dans des quartiers de villas, soit déjà déclassés dans la couronne urbaine (11’620 logements) soit visés par des déclassements (7’620 logements). Mais il ne prend pas en considération que les 80% des impôts des personnes physiques proviennent de citoyens vivant dans la zone villas. Si l’on considère que les 20% des contribuables déclarant les plus hauts revenus cumulent 54% de l’impôt des personnes physiques, la perte d’un petit nombre de contribuables aura un impact très préjudiciable sur les finances publiques. Toutes les couches sociales seront ainsi péjorées.

De plus, la politique de densification planifie sur ces parcelles, la construction d’immeubles composés d’un tiers de logements sociaux largement subventionnés par l’Etat. Supprimez la zone villas et le déficit cantonal explosera. Agrandissez la zone villas et la dette diminuera avec un impact moindre sur les budgets liés aux prestations sociales, à la santé, aux écoles et aux transports publics.

L’Etat a-t-il les moyens de ses ambitions ?

Dans son rapport d’examen du plan directeur cantonal 2030 du 13 avril 2015, la Confédération reprochait déjà au canton de Genève un déficit d’évaluation des mesures énoncées. Au niveau des infrastructures, il convient de noter que le PDCn 2030 est toujours lacunaire. Comment mesurer l’impact d’une telle croissance sur les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement d’une société: écoles, hôpitaux, voiries et réseaux en tout genre (électriques, téléphoniques, réseaux d’eau claire et eaux usées, stations d’épuration, etc.)? Le PDCn 2030 ne mentionne nulle part la nécessité d’adaptation, ni les coûts induits qui sont considérables.

Quant aux grands enjeux de mobilité, le PDCn évoque à peine une nouvelle traversée routière du lac et omet de dessiner l’urbanisation qui accompagnera cette infrastructure. Quand on sait par ailleurs que les  infrastructures de transports planifiées d’ici 2030 serviront à peine à couvrir les besoins actuels, on peut légitimement se demander comment elles absorberont les 100’000 habitants attendus (200’000 habitants au niveau de l’agglomération).

Destruction des espaces verts

Nos autorités n’ont pas encore réalisé que Genève possède en pleine ville des quartiers verts cohérents, qui participent à l’équilibre entre nature et bétonnage. Dans des villes qui se densifient, les zones villas sont des poumons de verdure utiles pour contrer les effets liés au réchauffement climatique. Ailleurs, les métropoles extrêmement densifiées projettent désormais des plans de végétalisation.

Par ailleurs, un jardin de 700 m2 peut abriter au moins 80 espèces animales (mammifères, oiseaux, batraciens, insectes). Cette biodiversité est menacée par la densification car les quelques arbres ou la pelouse qui agrémenteront un ensemble d’immeubles résidentiels bordé de routes et de parkings ne sauraient lui offrir un environnement adéquat.

Pour qui construit-on?

L’étude des statistiques démographiques montre que la croissance de la population vivant à Genève repose presque exclusivement sur la migration. L’arrivée de nouveaux habitants n’est pas contestée puisqu’elle  compense un solde naturel négatif (les naissances sont insuffisantes pour compenser les décès et les départs). Cependant, cet afflux migratoire est excédentaire et engendre une pénurie de logements, mais également une saturation des infrastructures publiques. Par conséquent, affirmer que “nous construisons pour nos enfants” est une contrevérité. Au contraire c’est le phénomène de migration surnuméraire qui engendre le besoin de création de logements supplémentaires à Genève.

Une vision dépassée 

En matière démographique ou de logement le PDCn 2030 propose une vision dépassée et contre-productive du développement futur de notre canton tant du point de vue financier que du point de vue de la qualité de vie et de la mobilité.

La réalisation de nouveaux logements tenant compte d’une démographie raisonnable est forcément inférieure aux 134’000 habitants supplémentaires envisagés. Quant à la zone villas actuelle, elle devrait être préservée car les atteintes prévues sont d’une part contraires aux principes de proportionnalité et de subsidiarité et que, d’autre part, il en résulterait  une augmentation du déficit budgétaire du canton.

Propositions

Pour envisager un aménagement du territoire serein qui porterait ses fruits, Pic-Vert propose les mesures suivantes :

  1. Rassurer les habitants/propriétaires sur la volonté du Conseil d’Etat de préserver leurs droits de propriété et non d’y porter atteinte pour assurer la création de logements, notamment subventionnés.
  1. Définir quelle croissance peut être absorbée par le Canton par une approche systémique de la situation puis, au vu des résultats, mettre en place des mesures pour la maîtriser et la conduire plutôt que la subir.
  1. Préserver les quartiers verts de villas sans établir de différence entre la rive droite et la rive gauche.
  1. Tenir compte des valeurs patrimoniales (bâties et naturelles) dans le cadre de la planification d’urbanisation pour toutes les zones vouées à être densifiées.
  1. Se concentrer sur la construction de logements dans les quartiers où les habitants en acceptent le principe, en adoptant une démarche participative et concertée avec ceux-ci, à l’exemple de ce qui est en cours dans le quartier des Semailles à Lancy
  1. Construire, de concert avec les habitants, dans des secteurs qui étaient déjà appelés à être densifiés dans le plan directeur 2001 et qui ne l’ont toujours pas été.
  1. Prioriser les ressources et les actions de l’Etat en les allouant de manière prioritaire aux grands périmètres non bâtis qui recèlent les plus grands potentiels de réalisation de logements dans les meilleurs délais.
  1. Choisir quelques secteurs non résidentiels comme le PAV et se donner tous les moyens pour les transformer de manière qualitative et ambitieuse en maintenant une mixité des affectations actuelles (y compris les activités) et futures (logements).
  1. Renoncer à des déclassements systématiques en zone de développement et se laisser un choix plus étendu. Choisir pour ce faire une zone habitée dont les habitants acceptent le principe de densification (par exemple le long de l’avenue Louis-Casaï à Vernier) et tenter le déclassement en zone ordinaire, pour pouvoir comparer ses effets sur l’urbanisation d’un quartier avec ce qui se passe en zone de développement.
  1. Imposer la règle de création de deux logements pour tout nouvel emploi. C’est d’ailleurs ce que Pic-Vert avait déjà préconisé dans le cadre de la première enquête publique sur le plan directeur cantonal, proposition reprise aujourd’hui par le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers pour le projet du PAV. Cette mesure devrait cependant s’appliquer sur l’entier du territoire genevois.
  1. Revoir l’urbanisation des zones villas appelées à rester en zone villas, en conditionnant l’application de l’article 59 al. 4 de la LCI au respect strict des critères énoncés par la loi, permettant notamment de préserver l’harmonie des quartiers visés.
  1. Encourager la création de logements par la transformation de locaux commerciaux en simplifiant notamment les exigences légales et réglementaires en la matière.

 

***************************

L’Association Pic-Vert Assprop Genève a célébré en 2016 sa 30ème année d’existence. Depuis sa création, elle défend les intérêts de propriétaires individuels de biens immobiliers, en encourageant une qualité de vie durable s’inscrivant dans une croissance raisonnée et un bâti qui respecte l’environnement, la mixité sociale et la responsabilité individuelle.

Documentation

Revue de presse

Conférence de presse du 8 février 2017

Pour tout complément d’information, merci de prendre contact avec

Christian Gottschall : 079/475.48.35 cgottschall@sunrise.ch

Claude Miffon : 079/342.89.20 cmiffon@vtx.ch

Journal Pic-Vert de mars et Assemblée générale du 28 mars 2017

Rédigé le 31 janvier 2017

Au sommaire du journal Pic-Vert de mars 2017 :

  • Editorial et
  • Notre Dossier lié au Plan directeur cantonal et aux zones réservées: Aménagement, logement, la fuite en avant !
  • Actualité: Assemblée générale du 28 mars, Invité Luc Barthassat
  • Maison: Subventions exceptionnelles pour l’efficacité énergétique des bâtiments
  • Jardin:
    • Les origines alpines de nos rocailles
    • Echanger ses graines: La Grainothèque « 1203 Graines » donne une impulsion genevoise à une pratique millénaire
  • Territoire: Démarche participative
  • A votre service :
    • Dites stop à l’humidité !
    • Proprement indispensable !
    • Surveiller les avis d’enquête publique près de chez vous
  • Echos du parlement:
    • Projet Vernier-Meyrin-Aéroport: Nos élus sacrifient-ils
      la santé des personnes au profit de la santé financière ?
    • Créer une zone industrielle à Athenaz ?
  • La plume est à vous:
    • Quoi de neuf du côté de l’aéroport ?
    • Les Cherpines, pour ceux qui y vivent et ceux qui y vivront
  • Permanences:
    • Assurance: Un incendie dû à des cendres présumées froides – qui paie ?
    • Notaire: L’usufruit, un bon outil de planification successorale
    • Architecte/ Energie: Le Rocket Stove
    • Sécurité: Securitas Direct souffle 25 bougies cette année

Accès au journal en ligne dès le 1er mars 2017

Assemblée générale du mardi 28 mars 2017

Thème: Les zones villas et leur environnement

A l’occasion de notre assemblée générale, Monsieur Luc Barthassat,  Conseiller d’Etat, responsable du Département de l’Environnement, des Transports et de l’Agriculture (DETA), viendra exposer ses conceptions sur la cohabitation entre les quartiers de villas et la mobilité, l’environnement et le bruit. Les enjeux en matière de qualité de vie pour les habitants sont considérables. Venez nombreux !

Cet exposé sera précédé par le rapport d’activités annuelles du Président de Pic-Vert Assprop Genève

Mardi 28 mars 2017, de 20h à 22h

SIG, Salle Louis Ducor
Chemin du Château Bloch 2
(entrée par le restaurant de collectivité « Le Soleil »)
Parking Visiteurs  à disposition
Bus No 9 et 51

Voir plan d’accès

Après l’assemblée, vous  et vos proches êtes cordialement invités à partager un verre de l’amitié avec notre comité et les représentants de nos permanences

Journal de décembre 2016

Rédigé le 28 novembre 2016

Au sommaire du numéro 115 du journal Pic-Vert :

  • Actualité: Genève: 500’000 habitants… et quoi de plus ?!
  • Dossier: Faut-il “développer” les zones de développement ?
  • Maison: Réforme de la fiscalité immobilière, la lettre de Pic-Vert
  • Territoire: Concertation ?
  • Qualité de vie: Hommage à Maurice Blanchet
  • Echos du parlement:
    • Ne pas laisser de maisons vides
    • Accélération des procédures
    • Exproprier pour bâtir
    • Déclassement du quartier des Corbillettes
    • Ca bouge dans le quartier des Charmilles
  • La plume est à vous:
    • Zones réservées de Confignon, Bernex, Onex, l’ASC se mobilise
    • Cointrin: lettre ouverte à M. Royer
  • Permanences:
    • Devis.ch, une plateforme qui optimise la recherche de professionnels Nouvelle permanence 
    • Notaire: Le testament et son ouverture lors du décès
    • Juridique: Le contrat d’entreprise générale
    • Architecte/ Energie: Les géo-polymères ou le béton écologique de demain
    • Assurance: le courtier en assurances et sa fonction
    • Fiscalité: Détention immobilière : en direct ou via une Société immobilière
  • Votre association Pic-Vert Assprop Genève
    • Retour sur l’assemblée des délégués
    • Visites guidées: rendez-vous en 2017
    • Les Pics de 2016
    • Fermeture annuelle

Découvrez notre journal en ligne dès le 8 décembre 2016

Eco century project, fondation Braillard

Rédigé le 13 novembre 2016

eco century projectApprendre à construire, entretenir et vivre autrement dans nos bâtiments, nos villes et nos territoires devient un enjeu critique pour notre futur sur Terre. Seule une enquête méthodique sur la relation architecture-ville-environnement pourra nourrir une nouvelle génération de professionnelset experts aptes à concrétiser le développement durable.

Le 8 décembre 2016, la Fondation Braillard Architectes et ses partenaires lancent le Programme de recherche et culture The Eco-Century Project® : architecture, ville et paysage au prisme des ressources planétaires. Le Programme interroge les rapports entre formes, fonctions et valeurs de notre cadre bâti à l’égard de la transition écologique.

Pour en savoir plus:

http://www.braillard.ch/actualites/

Pétition pour abolir la valeur locative

Rédigé le 11 novembre 2016

petition_imageLa valeur locative est un serpent de mer typiquement suisse. Les propriétaires doivent non seulement payer un impôt foncier, un autre sur la fortune que représente leur logement, mais aussi sur le revenu fictif que pourrait leur rapporter ce logement s’ils le louaient. En contrepartie, ils peuvent déduire les frais d’entretien et les intérêts des hypothèques. Du coup, les retraités qui ont eu à cœur de rembourser au mieux leur dette avec de cesser leur activité professionnelle se voient pénalisés. La Fédération romance immobilière et son équivalent alémanique ont donc lancé une pétition pour demander l’abolition de la valeur locative.

Télécharger la pétition pour abolir la valeur locative

Infos et signature directe  sur Valeur-locative-stop.ch

Visites guidées

Rédigé le 12 août 2016

GAJ_Logo_2fach_596x136

VillaMoillebeauParticipez à une visite guidée d’environ une heure à la découverte du patrimoine bâti et naturel des quartiers de villas.

Sur un peu moins d’un kilomètre de balade accessible à tous et gratuite, vous pourrez rencontrer les habitants, découvrir des propriétés et leur jardin particulier. Un apéritif sera servi au terme de la visite.

« Dans un espace urbain toujours plus dense, le jardin, précieux lieu de rencontres, est essentiel à notre qualité de vie » Alain Berset, Conseiller fédéral chef du département fédéral de l’intérieur qui parraine la campagne  2016, Année du Jardin 

Plus le bâti est dense, plus les jardins, les prés et les parcs ont de l’importance. Ils préservent la qualité de vie, forgent une identité et accordent une place à la nature. Afin de permettre à tous de découvrir le patrimoine et les jardins de la zone villa du canton de Genève, les associations partenaires et Pic-Vert organisent entre le 17 septembre et le 5 novembre des promenades guidées à travers 11 quartiers de villas.

Lire l’article en Une du  GHI du 28 septembre 2016

Communiqué de presse

Pour en savoir plus sur ces quartiers de villas lire le journal Pic-Vert et le cahier spécial de septembre 2016

Liste complète des balades

Autour de Vernier, « maisons » entre avions et hérissons

Samedi 17 septembre de 14 h à 17 h

Associations organisatrices : Association des Intérêts de Vernier Village, Association de Montfleury, Association de Crotte au Loup

 

Tous les styles cohabitent aux Corbillettes

Samedi 17 septembre de 14 h à 17 h

Association organisatrice : Association des Intérêts du chemin des Corbillettes et alentour

 

Au Mervelet, il existe encore des jardins merveilleux

Dimanche 18 septembre de 10 h à 14 h ; de 15 h  min à 19 h

Association organisatrice : Association des Habitants du Mervelet ahm@mervelet.ch

 

En marge de la cité, une promenade en presqu’île d’Aïre

Samedi 24 septembre de 10 h à 12 h

Association organisatrice : Association des Intérêts d’Aïre Le Lignon

 

A Saint-Georges, des villas sur un Plateau

Samedi 24 septembre de 10 h à 12 h

Association organisatrice : Groupement pour la Sauvegarde du Plateau Saint Georges

 

Petit-Saconnex : entre le Point du Jour et le café du Soleil

Dimanche 25 septembre de 11 h à 13 h

Associations organisatrices : Point du Jour et Sauvegarde du Petit-Saconnex Village

 

Semailles, les défis d’un quartier pris en tenaille

Samedi 8 octobre de 10 h 30 à 12 h 30

Association organisatrice : Association des Passereaux

 

Au sud de l’aéroport, les jardins secrets de Sous-Sarasin

Samedi 8 octobre de 10 h à 14 h

Association organisatrice : Association Secteur Sous-Sarasin

 

Autour de Vernier, « maisons » entre avions et hérissons

Samedi 8 octobre de 14 h à 17 h

Associations organisatrices : Association des Intérêts de Vernier Village, Association de Montfleury, Association de Crotte au Loup

 

Zone villas de l’Etang, un siècle d’histoire

Samedi 15 octobre de 14 h à 17 h

Association organisatrice : Groupement des habitants du chemin de l’Etang et environs.

 

Découvrez un quartier en pleine mutation, passé et futur du Quartier de l’Etang

En prolongation, de la visite du quartier de villas, découvrez le grand projet de l’Etang. Accueil,  explications et film sur le projet, discussion et apéritif de clôture

Samedi 5 novembre de 10 h à 13 h

PCM SA, 72 Chemin de l’Etang, Châtelaine, 1219 Suisse

 

Conches, entre grands arbres et grands domaines

Samedi 15 octobre de 14 h 30 à 17 h

Association organisatrice : Association des Intérêts de Conches

 

 

 

 

Journal Pic-Vert juin 2016

Rédigé le 02 juin 2016

PIC VERT 113Découvrez le sommaire du journal Pic-Vert de juin 2016 :

  • Actualité: Antonio Hodgers: la zone villa fait partie intégrante des valeurs et de l’avenir de Genève
  • Notre Dossier : les zone réservées (voir aussi en ligne les zones réservées)
  • Maison: Projets de nouveaux quartiers en zone villa : échanger son bien contre des appartements neufs en PPE
  • Jardin:
    • Balades à travers les jardins de la zone villa
    • Nos jardins sont vivants !
  • Territoire:
    • Après la lutte des classes, la lutte des générations…
    • Modification de zones et développement de Cointrin
    • Habitants, faites entendre votre voix pour influencer l’avenir !
  • Qualité de vie: Sommes-nous otages ou acteurs ?
  • A votre service : CoffresClés Service
  • Echos du parlement:
    • Qu’importe la zone pourvu qu’on construise ?
    • Pétition Aéroport, renvoyée au Conseil d’Etat
  • La plume est à vous: La Baie de Corsier, des propriétaires en colère
  • Permanences:
    • Juridique: La procédure d’adoption des zones réservées
    • Assurance: Vélo électrique, comment bien l’assurer ?
    • Notaire: La donation immobilière et ses principales conséquences
    • Médiation: qu’est-ce que la médiation ?
    • Architecte/ Energie: Remontée d’humidité, retour sur l’électro-osmose
  • Votre association Pic-Vert Assprop Genève: Retour sur l’assemblée générale

Accès au journal en ligne

Après la lutte des classes, la lutte des générations

Rédigé le 05 mai 2016

Article de Christian Gottschall, ancien président de Pic-Vert Assprop Genève paru dans le journal le Temps du 25 avril 2016

Journal Pic-Vert de mars 2016 : Assemblée générale le 22 mars

Rédigé le 02 mars 2016

Au sommaire du journal Pic-Vert de mars 2016 :

  • Notre Dossier : 30 ans d’existence, ça se fête
  • Actualité: Assemblée générale du 22 mars, Invité Antonio Hodgers
  • Maison: Devenez producteur et consommateur d’énergie solaire
  • Jardin: Favorisez les abeilles sauvages dans votre jardin
  • A votre service : Passez au solaire, une bonne affaire !
  • Qualité de vie: Pratiquez-vous la permaculture ?
  • Territoire: Devenir propriétaire et payer moins, c’est possible !
  • Echo du parlement: Réponse du Conseil d’Etat à la motion 2091
  • La plume est à vous: Cherpines
  • Permanences:
    • Assurance: Quand l’eau coule à flots
    • Notaire: Le notaire et ses domaines d’activités
    • Médiation: qu’est-ce que la médiation ?
    • Juridique: Contrat de vente immobilière et reprise de la dette hypothécaire
    • Architecte/ Energie: Solaire, quoi de neuf ?
    • Fiscalité: Déclaration fiscale
  • Votre association Pic-Vert Assprop Genève:

Accès au journal en ligne

Pétition pour la sauvegarde l’Onex sud

Rédigé le 19 juillet 2018

Le coteau d’Onex sud mérite de garder son caractère actuel tant du point de vue des habitations que de la végétation. Lisez le texte accompagnant la pétition, imprimez et signez la pétition ci-après.

Pétition pour la sauvegarde d’Onex-Sud